– Mme Eliane Assassi, Présidente du groupe communiste, citoyen et républicain ;
– M. Didier Guillaume, Président du groupe socialiste et républicain ;
– Mme Corinne Bouchoux, Présidente du groupe écologiste ;
– M. Jacques Mézard, Président du groupe de rassemblement démocratique et
sociale européen ;
– M. François Zocchetto, Président du groupe des démocrates et Indépendants ;
– M. Bruno Rétailleau, Président du groupe les Républicains ;
– M. Philippe Adnot, délégué des sénateurs non inscrits.

Le 7 juin 2016

Mesdames et Messieurs,
Ce mercredi 8 juin 2016, vous allez débattre et voter pour la résolution sur la levée ou le maintien des sanctions à l’égard de la Russie au Sénat.

Notre mouvement organise simultanément des manifestations le vendredi 10 juin 2016 vers 18 h, dans de nombreuses villes d’Europe, du Canada et des Etats-Unis, dont Paris, Barcelone, Zurich, Budapest, Prague, Varsovie, Francfort, Lisbonne, contre la guerre que mène la Russie en Ukraine.

Le Comité Représentatif de la Communauté Ukraine de France (CRCUF) se joint aux signataires de cette lettre et en appelle à vous Mesdames et Messieurs pour maintenir les sanctions contre la Fédération de Russie pour les raisons suivantes:

– La Crimée a été annexée par la Russie en bafouant le droit international ; les Tatars, résidents séculaires de la péninsule sont persécutés, kidnappés ou disparaissent purement et simplement,

– La soi-disant crise ukrainienne dans le Donbass n’est ni une crise ni une guerre civile mais un conflit non-déclaré de la Russie contre l’Ukraine en violation du Mémorandum signé en 1994 à Budapest par l’Ukraine, la Russie, la Grande-Bretagne, les USA et contresigné par la France et la Chine. Ce traité garantissait l’inviolabilité des frontières de l’Ukraine et donc sa souveraineté territoriale,

– Des preuves accablantes montrent l’implication de troupes, tanks, artillerie lourde et autres armements russes dans le Donbass, soutenant les unités paramilitaires indûment qualifiées de « séparatistes »,

– Le gouvernement russe n’a jusqu’à présent respecté aucun des engagements conclus lors des accords de paix de Minsk,

– A ce jour, la guerre a chassé de leurs foyers environ 2 millions de réfugiés ukrainiens et infligé des souffrances indicibles aux populations demeurées sur place,

– Selon des chiffres officiels, on compte au moins 10.000 Ukrainiens tués au cours de cette guerre mais selon des services de renseignement, ce pourrait être plus de 50.000 ! En outre, de terribles crimes de guerre et des violations des droits de l’homme ont été commis dans les zones contrôlées par la Russie et les groupes paramilitaires s’étant autoproclamés « Républiques populaires de Donetsk et de Luhansk ». On estime qu’il y aurait 79 emprisonnements illégaux et au moins 6.000 victimes de tortures.

Ces faits font actuellement l’objet d’enquêtes de la part du Tribunal Pénal International de La Haye. Nous plaidons en faveur d’une attitude ferme à l’égard des autorités russes et du maintien a minima des sanctions actuelles. Ce n’est qu’ainsi que le pouvoir légitime de l’Etat ukrainien sera restauré et qu’il sera mis fin aux tourments de la population. Le refus de maintenir les sanctions constituerait un mauvais signal donné à la Russie et non un moyen de sortir de la situation ainsi qu’une preuve de faiblesse. La reprise des relations d’affaires n’est pas de nature à améliorer le contexte politique et entraînerait un renforcement de l’appareil militaire russe et donc de nouvelles agressions.

Voici ce que notre organisation réclame :

1. Le retrait d’Ukraine de tous les soldats russes, tanks, artillerie lourde et autres armements,
2. Le renforcement sans délai de la fragile stabilité dans l’Est de l’Ukraine grâce à une mission de maintien ferme de la paix et une intensification des contrôles de l’OSCE,
3. Des sanctions plus strictes contre la Russie en cas de non-respect répété des accords de paix.

Des militants ont annoncé publiquement une grève de la faim illimitée si ces demandes n’étaient pas prises en compte.

Respectueusement.
Tarass Horiszny
Président du Comité Représentatif de la Communauté Ukrainienne de France (CRCUF)

Martin Luithle
Avocat (Reisstraße 5 – DE-78467 – Allemagne)

Irena von Burg, Présidente de l’association 24h-Help (Suisse)

Volodymyr Kogutyak, Co-responsable du Pôle Ukraine au sein de
l’ONG Cosmopolitan Project Foundation (France)

Note des rédacteurs: Un rassemblement est également organisé le 8 juin devant le Sénat. 

Publicités