Madame la Sénatrice Josette Durrieu, Monsieur le Sénateur Robert del Picchia,

Nous vous écrivons en tant que collectif de citoyens français et ukrainiens, suivant avec beaucoup d’attention le déroulement de la guerre en Ukraine.

L’annexion de la Crimée et l’intervention militaire russe en Ukraine ont eu pour conséquence l’imposition de sanctions européennes sur la Russie de Poutine. Ces sanctions ont un effet clairement positif, car elles permettent de réduire considérablement les violences dans l’Est de l’Ukraine.

Il va sans dire que ces sanctions ont un coût. Or, rappelons-nous qu’en 2008, face à une situation très similaire, aucune sanction n’a été imposée sur le Kremlin. On peut imaginer, que ce fut un des arguments qui ont laissé Poutine agir en Crimée, puis dans le Donbass. Il ne faut pas non plus oublier, que même si la Russie peut être notre partenaire sur certains dossiers, nous avons un certain nombre de pays alliés. Ces alliés suivent avec grand intérêt ce qui se passe en France. Dans le cas de l’affaire Mistral, où nous sommes intervenus en créant et en animant le collectif international d’information, « No Mistrals for Putin », le choix de privilégier les alliés de la France a été le bon [Libération, 26 avril 2016]:

L’Australie avait suivi avec attention le dossier de la non-livraison des Mistral à la Russie ».«C’était l’un des pays qui nous interrogeaient le plus sur ce dossier. Les Australiens ont été reconnaissants de notre décision», indique un proche du ministre. ”. On peut également citer, entre autres, le contrat remporté par Eurocopter en Pologne et le fait que la France n’aie pas été bannie des appels d’offres de ce pays.

Sans entrer dans le détail des conséquences très négatives de l’adoption de la résolution Pozzo\Sutour, construite de façon illogique sur des arguments biaisés ou tout simplement faux, nous en présentons, ici, un bref aperçu

  • La résolution évite de mentionner des points particulièrement critiques: la présence militaire russe en Ukraine, la situation des droits de l’Homme en Crimée, le vol MH17 et les otages du Kremlin
  • La résolution est entachée d’erreurs de logique :un embargo russe perdu dans le temps; les populations russes vues comme des victimes, une confusion manifeste entre cause et conséquence.
  • La résolution émet des propositions contre-productives: La levée illégitime des sanctions contre les parlementaires russes, allègement progressif du régime des sanctions qui mènerait directement à la création d’un nouveau conflit gelé.

Nous vous prions de bien vouloir prendre connaissance de notre analyse du contenu plus que controversé de la résolution dans notre article « Sénat : la résolution pro-Poutine décortiquée »Nous sommes prêts à vous fournir toute information supplémentaire qui vous serait utile à ce sujet.

Nous vous prions de croire, Madame la Sénatrice et Monsieur le Sénateur, à nos salutations les plus respectueuses.

SanctionsLe Collectif des citoyens
Maintien des Sanctions

Publicités